✖_✖ = ℃✺ϟ﹌↑( (▲§♮≡ㄒ+∑

A PROPOS  de ℃✺ϟ﹌↑(   (▲§♮≡ㄒ+∑






▼ Les émissions de Cosmic Cassette sont produite dans ma chambre, qui est aussi mon salon et mon atelier. En ce moment sur le bureau il y a deux magnétophones D 6410 (dont un Philips et un Radiola), qui servent à passer les musiques. J'en ai aussi deux autres, des D6350 (Philips et une autre marque), qui servent quant à eux pour les jingles. Tous sont des magnétophones monophoniques, ce qui en dit long sur la volonté de respecter la musique!!  Le tout est branché aux tables de mix BST MM-40 & BST ML-42, de vieilles machines achetées sur des vides greniers à Bordeaux et Lyon.  Je passe plusieurs aprem à sélectionner les morceaux pour la prochaine émission. J'achète un max de cassettes (cette année 2015, j'ai quasiment doublé la taille de l'étagère). 

J'achète aux concerts, dans les disquaires, les trucs locaux, les imports, en grinçant des dents quand le prix dépasse 6 euros. Des fois j'achète que parceque la cassette est jolie, des fois aux concerts j'achète toutes les cassettes du groupe en éspérant qu'au milieu il y aura un morceau représentatif de l'énergie qui s'est déployé ce soir là. J'achète aussi sur le web en découvrant des trucs, et en essayant de rentabiliser les frais de port en en commandant plein. Bref, je suis un addict et heureusement qu'il n'y a pas d'effets secondaires.

Personellement, je n'ai jamais vraiment cessé d'écouter des cassettes. (Ouais tout le monde dit ça, mais en général ils rajoutent "mais j'ai tout jeté" - ben pas moi, ha ha). Je fait sans doute partie de la dernière génération à avoir fait ses compiles comme ça, en vue d'avoir de quoi passer les trajets en bus ou en vélo pour aller au collège, ou pour les passer sur le dictaphone de Lolo pendant nos aprem au parc ou entre deux heures de cours sous le tunnel, ou dans le parking sous terrain, ou encore pour s'isoler dans la voiture de mes parents quelque fois.  En 2011 j'ai vu un concert de Sida à Lyon, et c'est la première fois que je tombais sur un stand de cassettes indépendantes, et ça a été le début d'un réagencement de l'étagère à cassettes. J'ai moins acheté de disco à Emmaüs et d'avantages de productions underground.  Ça m'arrive pourtant encore bien souvent de faire des cassettes le dimanche chez moi, à partir de 45 tours de vide grenier ou de musiques d'internet.   

En fait, personnellement je me fiche pas mal de ces histoires de qualité et tout ça. J'estime d'une part que la Hi-Fi est un concept inventé par les vendeurs de chaines, mais que la fidélité à la réalité est un concept creux en soit (quoi? de quelle réalité tu parles?). D'autre part, ce n'est pas tellement la qualité de son de la cassette que j'apprécie, mais tout le reste. C'est à dire par exemple, ne pas avoir à allumer un écran pour mettre de la zic. C'est comme un disque, sauf que c'est moins cher quoi. Et ça prend un peu moins de place. Après on m'a dis souvent que les cassettes durent moins longtemps, etc... j'ai surtout l'impression que ceux qui disent ça n'en écoutent pas vraiment en fait.  

▼ Il parait qu'on est en plein dans le "3ème retour de la cassette audio", me confiait en été 2015 un certain Baptiste alors que j'essayais de lui tirer les vers du nez pour qu'il soit plus locace sur son sujet de mémoire top secret sur "les labels cassettes" C'est sans doute vrai. Mais je ne suis pas d'avis que ce sera un retour à la cassette comme il y a eu un retour au vinyl. (Je ne sais pas si c'était l'avis de B. à ce moment là). Je ne vois aucune raison commerciale valable pour que Madonna sorte une cassette là, genre. La cassette restera confidentielle, et tout ce qu'on peut lire sur ce fameux retour depuis 2010 environ, je crois que c'est complêtement à côté de la plaque. Je veux dire, c'est pas parceque c'est cool qu'il y ait des squatts que tout le monde s'est mis à ouvrir des squatts. Ça ne peut être qu'underground. En fait il y a vraiment énormément de labels qui sortent des cassettes, mais biensûr personne ne fait vraiment du blé avec je crois... À part ceux qui les dupliquent j'imagine! (il y a qu'à voir à quel point le nombre d'entreprises a augmenté en Europe depuis 2010! (enfin c'est mon impression)).  

Aussi il y a tout ce côté "privé" de la cassette, qui est assez différent que les trucs privé qu'on peut trouver sur le net, évidemment. Genre quand je suis tombé à Emmaüs sur cette cassette de Mattel "He-Man" avec sa face B "où vous pouvez raconter les histoires d'He-Man que vous voulez", je savais qu'il y avait de grandes chances de trouver des trucs marrants sur cette face; c'est le cas, les gosses se sont lachés total mais alors pas du tout de He-Man dans l'affaire! Tu mets la cassette dans le magnéto et tu te retrouves projeté dans l'intimité de deux gosses, de la famille entière et même de l'époque, comme ça, tu sais bien que personne n'a posté ça nulle-part, ce ne sont pas des selfies audio, c'est vraiment un trésor en fait.  J'ai aussi une cassette de répondeur, c'est tout bête mais c'est terrifiant : c'est une cassette qui tourne en boucle, où en entend "Bonjour c'est machin, (l'air triste et anxieux) vous pouvez me rappeler s'il vous plait (ou un truc comme ça)". Et puis ça revient. Et ça revient, indéfiniment. Terrible.  

C'est pour ça, quand je suis tombé sur les sons archivés provenant de cassettes de ce type sur archive.org, j'étais tout retourné. Fasciné. Des mecs ont posté tout un tas de cassettes de répondeurs, de cassettes souvenirs persos hyper non-sens, enfin franchement, qu'est ce que ça fout sur internet? Je trouve ça génial, du coup j'ai évidemment pas pu m'empécher de me faire des cassettes de ça. Histoire de tout mélanger un peu plus.
























"Ha oui c'est cool! On dirait le squat de Kebra le rat!
Avec ton micro [un zoom] ça devrait le faire, il faudrait juste monter le volume des voix, parfois c'est frustrant de ne pas entendre ce que dise les mecs, ou il faut leur coller le mic dans les narines!" dixit Yeulma de Ex-Vinylo - Rabastens


▼ J'ai commencé à faire l'émission suite à deux petits voyages autour d'avril 2015.
Le premier c'était à Rabastens pour aller voir Mayeul et son magazin de disques et de cassettes. Avec d'autres rabastinois, ils étaient en train de mettre en place le projet de radio Octopus, une radio locale avec des vues sur la FM. Ça fait longtemps que je voulais faire une émission mais je savais pas trop quoi encore... Parceque j'adore la radio, pour moi c'est un média parfait qui ne peut pas être vraiment amélioré. Même par internet en fait, parceque l'essence de la radio ce n'est pas la diffusion des sons à mon avis mais c'est bien le flux lui-même, perpétuel et partagé, en même temps. En écoutant la radio, on est sûr que d'autres auditeurs entendent en même temps que nous ce qui passe. La télé aussi, mais la radio a l'avantage de ne pas avoir d'image. Je sais pas trop ce que ça donnera quand on passera en numérique, mais pour l'instant la radio ça reste quand même ultra simple, une petite machine avec trois fois rien dedans, suffit d'avoir accés aux ondes qui tournicotent sans qu'on les voient. Imagine qu'en fait la musique et les emissions sont là en permanance, et que cette petite boite sert juste à les capter, mais que de toutes manières l'info est là. 

Je partais de chez Mayeul (avec mon sac remplis de nouvelles cassettes) en n'osant pas trop m'avancer sur cette idée d'émission qui prenait une forme tout à fait claire...

Trois jours plus tard j'allais rejoindre des amis à Mulhouse, et là-bas, j'ai rencontré Eric Kinny qui tient le tout jeune label Santé-Loisir. On échange des cassettes et puis on reste en contact. Moins d'une semaine après j'étais chez moi à Perrache et je tombe sur une émission de radio MNE de Mulhouse, où Eric passait des cassettes sous le nom de "dj nuit américaine" dans l'émission de cassettes nommée "Echo Chamber". Là je me suis dis "putain si tu la fais pas maintenant cette #!% d'émission tu seras vraiment le dernier des loosers cassettoïnomane!" Donc j'ai branché mes machines et je me suis mis à faire le premier épisode...



▼ Depuis décembre 2015, j'invite d'autres collectioneurs, fans, ou producteurs de cassettes à venir passer les leurs dans l'émission. Ce qui est chouette avec ça c'est que souvent on a pas du tout les mêmes, c'est affolant le nombre de labels qu'il y a quand même...
Je veux dire, les personnes que j'invite en général je les connais, et nous avons souvent en commun une fraction de labels locaux ou incontournables parceque diffusants des groupes qui tournent et ont des cassettes. Mais beaucoup ont biensûr leurs oreilles collées à l'internet, peut-être comme moi ils tappent juste "labels cassettes" dans leur moteur de recherche, à moins qu'ils ne surfent simplement de faves en likes de potes de potes. Quoi qu'il en soit chacun à ses petits machins privés, plus ou moins célèbres dans le monde et sur soundcloud, ramenés d'Asie ou de Hollande, d'Argentine ou de Côte d'Ivoire, en fait souvent assez proche de l'ambiance générale. En fait oui c'est marrant mais la mondialisation de la musique c'est chelou ça quand même... Y'a t il des trucs qui nous choquerait quelque part encore?


▼ Depuis décembre je fais des mixes cassettes en live. En fait c'est en juillet 2015 à Pau que j'ai commencé, par un concours de circonstance. On avait organisé une soirée concerts avec la 23ème Dimension, et quand les concerts se sont terminés, Julien m'a poussé à passer les cassettes qui était sur le stand. Je les connaissais pas trop bien pour la pluspart alors j'étais un peu timide, mais finallement ça s'est très bien passé. Les gens dansait, et personne ne s'est plein de la qualité sonore!

Du coup, quand Quentin m'a proposé de mixer pour la release party de Franck Gerard à Groovedge, et ben j'ai dit ok, mais là j'avais préparer quand même. Et puis ça m'a permis de kiffer le truc. Quand on a inauguré l'étagère des cassettes à Groovedge, c'était donc évident qu'on allait mixer des cassettes. J'ai invité plusieurs personnes, et certaines sont venus et ont fait chacun à sa manière un mix super.

C'est là où j'ai proposé à Bermudaa, après son mix, de partager un mix, en b2b comme j'ai appris à Groovedge, pour ce que Quentin m'avait encore une fois proposé : un mix cassettes pour la TCL Party qu'ils organisaient avec le magazin. Là on avait un sub, cette enceinte spéciale pour les basses. Ce truc c'est trop le kif. Je trouve qu'on a parfaitement commencé notre set avec Bermudaa, mais un magnéto a capoté juste un peu après, et là tout le monde s'est barré dans la salle où jouait CLFT, qui était en plus le dernier live de la soirée. Mais bon il restait quelques personnes, et avec Antwan (Bermudaa) on s'est quand même trop amusé.

Jibé, qui organisait la soirée Bruit est Amour n°4 nous avait donc proposé à son tour de refaire le coup en fin de soirée, parcequ'il avait trouvé notre mix "bien drôle". Bon ensuite il s'est passé un tas de changement dans cette programmation, et puis Antwan avait pas trop la motive étant donné qu'il partait en stop en Italie juste en suivant la soirée. Bon mais au final j'ai dis que je ferais donc les interludes. Puis après je me suis dit que ça allait être l'enfer, qu'il allait falloir être frais toute la nuit pour faire ça! Je me suis ravisé mais comme j'étais en plus en plein burn out, j'ai oublié de prévenir Jibé. Le matin de cette soirée j'ai choisi quelques cassettes et je suis quand même allé à l'Oblik avec l'idée que j'allais donc bien faire les interludes. Ce que j'ai fait et c'était pas du tout l'enfer, c'était même un exercice particulièrement interressant. Avant cette histoire d'interludes, je comptais faire un mix "tropical" et world, avec comme référence cette fabuleuse cassette de Javelin "Andean Ocean" dont Mayeul m'avait fait une copie. Mais pour les interludes j'ai changé d'idée, évidemment, parceque je voulais pas spécialement me mettre en avant, mais plutôt faire le truc genre "tapis" pour les groupes, c'est-à-dire faire en sorte de pas foutre l'ambiance en l'air quoi. C'était une soirée noise, alors j'avais prévu pas mal d'ambient pour le début et après aussi quelques morceaux rock/electro lancinant. Au final j'ai pas mis tant d'ambient que ça. À la fin, il y avait Omar Di Bongo et Commando Koko qui font de la techno et de la house, et même si Antwan me disait que c'était pas obligé de mettre de la techno moi aussi entre les deux, quand le moment est arrivé je voyais bien que les gens il voulait pas de l'ambient! J'ai un peu stressé à ce moment là, j'avais pas prévu des masses de son électro dansant. Mais j'ai quand même réussi je trouve. En tout cas c'était une super soirée, et j'ai pris mon pied à faire ça!
En plus ce soir là Mo de Calanques m'a offert un patch brodée par elle-même "cosmic cassette" j'étais mais trop content, et puis à la fin de la soirée, Commando Koko m'offre lui aussi un cadeau, "Intermezzo", sa cassette de secours avec des pistes break de 1 minute" (trop touché j'étais)



























▼ Depuis mai 2016, pour la 14ème émission, j'ai réussi à convaincre Lyl radio à Lyon de faire l'émission chez eux. Une premère enregistrée à l'avance, avec une condition de faire une heure pile et pas 49 minutes par exemple. C'était assez cheloo d'aller dans un studio plus pro, le trac et tout, mais c'était kiffant d'avoir un bon micro! Maintenant quand je me promène et que je dis que j'ai une émission là-bas on hoche la tête respectueusement. (Je déconne).

Ça n'a rien à voir mais j'ai une histoire à dévoiler à propos de Awsome Tapes from Africa. Il est venu passer des cassettes à Nuits Sonores à Lyon (je l'ai pas vu), et un peu avant ça Koko le Commando me demande si je voudrais pas préter mes magnétos pour son live. Parceque Koko il jouait aussi en même temps je crois. Bref je dis oui, mais je suis assez étonné que le gars demande ça. (Mayeul (je crois, ou Guitos?) me dira plus tard que c'est courant chez les ricains de demander un "backline"). Peu avant l'évenement j'ai un mail de Koko pour me dire que ATFA "veut pas de son Superscope!" (ni sans doute des miens (sous entendu moins bien donc)). Et Koko me précise qu'il veut que du Marantz (ouai il veut son backline). Mais que Superscope et Marantz c'est en fait les mêmes fabriquants, bref je trouve ça marant quoi.
Mais je trouve ça quand même bien cheloo de pas avoir le matos et de faire le difficile non? (en plus pour passer des cassettes!)
Bon en fait là (mars 2017) j'ai un peu changé d'avis, parceque mes magnetos ils buzent grave en fait!

Dis donc j'entends que Daft Punk à sorti une cassette? mouai c'est ça elle vient d'où l'info? d'ici : https://www.etsy.com/listing/247069883/daft-punk-random-access-memories (une jaquette d'un fan c'est tout).